• LSH
  • Day 2Game 8
    Blues3
    Coyotes5
    Boxscore 0 Likes
  • Day 2Game 9
    Kings1
    Ducks6
    Boxscore 0 Likes
  • Day 2Game 10
    Sabres3
    Maple Leafs1
    Boxscore 0 Likes
  • Day 2Game 11
    Flyers2
    Penguins3
    Boxscore 0 Likes
  • Day 2Game 12
    Canadiens1
    Red Wings3
    Boxscore 0 Likes
  • Day 2Game 13
    Blue Jackets4
    Capitals2
    Boxscore 0 Likes
  • Day 2Game 14
    Oilers3
    Canucks1
    Boxscore 0 Likes
  • Day 2Game 15
    Golden Knights1
    Blackhawks5
    Boxscore 0 Likes
  • Day 3Game 16
    Lightning
    Flyers
    Preview 0 Likes
  • Day 3Game 17
    Maple Leafs
    Rangers
    Preview 0 Likes
  • Day 3Game 18
    Ducks
    Kings
    Preview 0 Likes
  • Day 3Game 19
    Red Wings
    Sabres
    Preview 0 Likes
  • Day 3Game 20
    Coyotes
    Blues
    Preview 0 Likes
  • Day 3Game 21
    Jets
    Golden Knights
    Preview 0 Likes
  • Day 3Game 22
    Sharks
    Canucks
    Preview 0 Likes

L'Avalanche repêche 12 futures vedettes

2019-09-03

Si plusieurs directeurs généraux de la LHS se sont plaint de la durée interminable du repêchage 2019, Kéven Breton, DG de l'Avalanche du Colorado, se dit heureux de sortir gagnant de ce marathon. 

« À l'inverse de certaines organisations fixées dans le passé, qui vivent à crédit sur leurs succès d'antan, nous sommes résolument tournés vers l'avenir. » a déclaré Breton, entouré de journalistes lors de la conférence de presse officielle. « Pas question de s'éterniser sur des anciennes gloires, comme le font les Capitals, par exemple. Nos mains sont à l'enclume, déjà occupés à nous forger un avenir meilleur » 

Cette remarque aura provoquée un tonnerre d'applaudissement dans la salle de presse - et ce n'est pas seulement la qualité oratoire de Breton qui était ovationnée, mais aussi ses instincts de grands stratèges. 

Il faut dire qu'à la tactique de Breton de reculer à multiples reprises afin d'additioner les occasions de repêcher s'est avérérée fructueuse. Breton, dit le magicien, a transformé ses sept choix originaux (dont seulement 3 sur les 46 premiers échelons) en 12 sélections, incluant 6 dans les 46 premiers échelons.

Les 12 choix de l'équipe Breton ont déjà été qualifiés de 12 véritables vols. Il vaut donc mieux apprendre à les connaître tout de suite.

1. Thomas Harley

Un des plus jeunes joueurs disponible cette année, Thomas Harley est en progression fulgurante. Comparé à Thomas Chabot, le défenseur excelle des deux côtés de la patinoire. Il occupera un rôle important avec Mississauga, dans la ligue junior de l'Ontario, et devrait être un rouage de la défensive canadienne au prochain Championnat junior mondial.

2. Simon Holmstrom

Vu comme le meilleur espoir suédois en début d'année, Simon Holmstrom a été ralenti par les blessures. N'eût été de ces malchances, l'attaquant aurait probablement été repêché dans les quinze premiers en vue de son talent offensif indéniable. Holmstrom voudra reprendre là ou il a laissé, lui qui a été un des meilleurs joueurs de son équipe en séries éliminatoires en Suède. 

3. Brayden Tracey

On compare Brayden Tracey à Corey Perry en raison de son arsenal offensif et de sa hargne. Le fougueux attaquant a ramassé 81 points en 66 matchs à sa première saison complète dans les juniors et s'est illustré cet été au Championnat du monde des moins de 18 ans. Malgré son jeune âge, il devrait représenter le Canada au prochain Championnat junior des moins de 20 ans.

4. Shane Pinto

La courbe de progression de Shane Pinto est extrêmement impressionnante. L'attaquant a seulement commencé à jouer au hockey de façon compétitive à l'âge de 15 ans, et il est maintenant comparé à Ryan Hartman. Élève modèle sur la glace, son engagement fait de lui un joueur chouchou pour n'importe quel coach, qui peut l'utiliser dans toutes les situations. 

5. Victor Olofsson

Un bon coup du directeur général qui a déniché une perle cachée en Victor Olofsson. Celui-ci évolue chez les professionnels depuis cinq ans, et il a été une menace offensive dans chacune des ligues dans lesquelles il a jouée. Attaquant à caractère offensif, il possède un bon sens du jeu, beaucoup de déxterité et un excellent lancer. Il devrait accéder rapidement à un poste permanent dans la LNH.

6. Vlasdislav Gravrikov

Vladislav Gravrikov cumule les honneurs sur la scène international avec une médaille d'argent au championnat junior mondial des moins de 20 ans, une médaille d'or à celui des moins de 17 ans, et une médaille d'or aux Jeux olympiques de 2018. Il a aussi excellé dans la KHL, connaissant sa meilleure saison en carrière l'an passé avec un total de 20 points. À 6'3, ce défenseur ajoute à une brigade défensive un aspect physique fort recherché à travers la ligue. Il est prêt pour joindre la LNH.

7. Max Lajoie

Autre carte cachée dans le jeu de Breton, le défenseur québécois Max Lajoie. Habile dans les deux zones, Lajoie s'est imposé comme un défenseur capable d'évoluer au sein d'une première paire. Son bon flair offensif, jumelé à une excellente compréhension du jeu, font de lui un défenseur moulé sur mesure pour le hockey aujourd'hui.

8. Max Véronneau

Max Véronneau, Maximilian Cross Véronneau de son nom complet, est un athlète né. Âgé de 23 ans, Veronneau a également joué au football et à la crosse avant de se concentrer sur le hockey. Il a été un des meilleurs joueurs de l'Université Princeton entre 2016 et 2019, tout en y obtenant un diplôme en ingénérie. Il s'agit d'un joueur fort discipliné, qui est capable de faire payer l'adversaire par ses buts spectaculaires et ses passes savantes.

9. Yegor Rykov

Après Gravrikov, Breton a décidé d'ajouter à son club un autre défenseur imposant en provenance de la Russie. Celui-ci s'appelle Yegor Rykov, mesure 6 pieds 2 et fait osciller la balance autour de 205 lbs. Il a également aidé son pays à remporter deux médailles, lors des championnats junior de 2017 (argent) et 2018 (bronze). Arrivé à maturité, Rykov pourrait facilement être un défenseur numéro 4 au sein d'une bonne équipe. 

10. Jeremy Davies

L'encan 2019 est celui des défenseurs, pour le Colorado, qui a décidé de regarnir sa ligne bleue en ajoutant en plus Jeremy Davies, espoir tout juste sorti des rangs universitaires. Le hockeyeur natif du Québec a joué un rôle pivot dans deux conquêtes de son équipe dans la NCAA. Il a aussi été choisi pour représenter le Canada à la Coupe Spengler en 2018. À terme, ce défenseur mobile pourrait offrir une présence stabilisante au sein des deux premières unités défensives. 

11. Albert Johansson

Un 6e et dernier arrière sélectionné par l'Avalanche, Albert Johansson est un excellent patineur originaire de la Suède. Sa principale force est d'anticiper les jeux adverses et de les neutraliser avant de relancer rapidement l'attaque. Il possède également un tir dont la qualité s'approche de celui des professionnels. Un avenir fort prometteur devant lui. 

12. Josef Korenar

Ces trois dernières années, Josef Korenar a joué en République tchèque, dans les rangs collégiaux américains, et dans la Ligue américaine de hockey. À chacune des étapes, le gardien de but s'est bien débrouillé. À sa saison recrue chez les pros, Korenar a affiché des statistiques éloquentes : pourcentage d'arrêt de 91,1% et moyenne de buts accordés par match de 2,54. Il a aussi terminé l'année avec une fiche positive de 23 victoires et seulement 11 défaites, dont une en prolongation. Le potentiel est là, il suffira d'être patient dans son cas.